Accueil
Objectifs
Dispositifs
Documents
Partenaires
Contacts
Liens
Les publications
Catalogue des métadonnées
Consulter les données


Intranet OMERE




L'observatoire s'appuie sur la comparaison de deux hydrosystèmes méditerranéens, qui sont similaires du point de vue du forçage climatique (pluviométrie et ETP) et des conditions de milieu, mais qui subissent deux dynamiques différentes d'évolution de l'occupation du sol et des forçages anthropiques, caractéristiques des milieux méditerranéens ruraux.
  • Le bassin versant de Roujan (91 ha, Hérault, France) où l'intensification des systèmes de culture date de plusieurs décennies et s'accompagne à présent de forts processus de pollution des eaux par les produits de traitement agricole. Du fait des mesures règlementaires en cours en termes de préservation de la qualité des eaux, une évolution forte des pratiques culturales s'opérera dans la décennie prochaine. Elle concernera notamment une modification des techniques d'entretien du sol avec l'arrêt du désherbage chimique total des sols et de l'utilisation de certaines molécules (ex. triazines, diuron, arsenic). Ces modifications devraient modifier les bilans érosifs et permettre une certaine restauration de la qualité des eaux.



  • le bassin versant de Kamech (263 ha) situé sur le Cap Bon en Tunisie, où se produit actuellement une forte intensification des activités agricoles qui s'exprime par une occupation quasi complète de l'espace par des champs cultivés, une augmentation des surfaces destinées à de nouvelles spéculations maraîchères (pois chiches, petit pois…) l'apparition de l'irrigation avec la construction d'un petit barrage. Cette intensification passe aussi par l'augmentation de l'utilisation de fertilisants et de produits phytosanitaires. Les évolutions hydrologiques attendues concernent une modification des flux érosifs et la contamination progressive des eaux par les pesticides (minéraux et organiques) utilisés.

L'approche comparative de ces deux hydrosystèmes, dont les forçages anthropiques contrastés et les dynamiques d'évolutions différentes sont contrôlées par le dispositif d'observation, revient à la mise en place d'une expérimentation hydrologique en vraie grandeur qui autorise l'étude des processus impliqués (nature, temps caractéristiques, intensités, interactions) dans les modifications de transferts de masse aux échelles de temps interannuelles consécutives aux changements des activités anthropiques.

Un intérêt majeur des deux bassins choisis, au-delà de leurs caractéristiques intrinsèques, est la présence de dispositifs d'observations hydrologiques depuis une dizaine d'années. On dispose ainsi pour une grande partie des paramètres qui sont suivis dans le cadre de l'ORE d'un état initial approfondi, qui est indispensable pour l'étude des évolutions à venir. Les deux sites ont été mis en place à l'occasion de contrats de recherche (Programme AIP ALEGRO pour Roujan, Programme EU INCO HYDROMED pour Kamech). Ils n'avaient pas pour vocation initiale un suivi à long terme. De ce fait les chroniques d'observations disponibles ne concernent pas l'ensemble des paramètres observés dans l'ORE et sont discontinues pour un certain nombre. L'ORE doit ainsi permettre d'assurer la structuration, la continuité et l'homogénéité des observations sur les deux sites afin de soutenir les objectifs scientifiques cités ci-dessus.